Bienvenue au Saint-Esprit

bienvenue1

La ville de Saint-Esprit s’étend sur une superficie de 2 346 hectares au centre sud de la Martinique.
Bien que située à l’intérieur des terres, la mer n’est jamais à moins de 15 minutes pour la commune qui offre toute la diversité d’un monde rural tropical.
Dans ce pays vallonné, les cultures s’adaptent depuis toujours pour créer des paysages aussi différents les uns des autres. Sur des espaces disputés par l’arboriculture, les cultures maraîchères, vivrières, de canne à sucre, les  plantations de bananes ne craignent pas le doux flanc des mornes, ce qui les rend plus vulnérables aux vents.

bienvenue2

Les balades dans les quartiers favorisent les rencontres avec l’habitant, une belle occasion de découvrir à proximité des maisons, les jardins créoles plantés de gombos, ananas, dachines, manioc, oignons-pays, piments et autres épices.
L’élevage est une activité très présente avec en bonne place, les volailles, les bovins, les ovins, des caprins et les porcins dans une moindre mesure.
Sous ses allures nonchalantes et sa douceur de vivre, Le Saint-Esprit a connu une histoire mouvementée.
Sa vie religieuse, politique, les révoltes antiesclavagistes, l’insurrection du Sud de 1870, les cataclysmes des siècles précédents …, à chaque fois, elle a dû maintes fois se reconstruire.

bienvenue3

Aujourd’hui, riche de l’exubérance de son patrimoine naturel, et de son patrimoine bâti traditionnel bien gardé avec les toitures inspirées des charpentes de marine, les fenêtres persiennées, les lambrequins caractéristiques des maisons créoles bourgeoises, la ville de Saint-Esprit ne laisse personne indifférent.
Dans les années 70, la crise de la filière de la canne à sucre et le chômage en résultant, ont incité beaucoup de spiritains à délaisser leur commune, en quête d’un emploi dans la capitale.
Cet exode rural a entrainé une forte chute de la population jusqu’à la fin des années 80.
Actuellement, l’augmentation constante de la population laisse envisager l’atteinte du seuil des 10 000 habitants très prochainement.
La ville, bénéficiant de nombreux équipements permettant la pratique d’un grand nombre d’activités sociales, culturelles et sportives, se donne pour défi de protéger son patrimoine tant bâti qu’immatériel, tout en s’inscrivant dans la modernité la plus harmonieuse.